4 - Bus

4. LES BUS


4.1. A QUOI SERT UN BUS ?


Les différents bus d'un PC sont les canaux de communication entre les différents éléments qui le composent. Le bus système du processeur est relié aux cartes par des connecteurs d'extensions plus connus sous le nom d'ISA ou encore PCI. Chacun dispose de caractéristiques propres qui le rendent plus ou moins performant. Le résultat de ces performances se chiffre essentiellement en terme de débits en Mega-octets par seconde.


4.2. Les différents bus


Le premier bus des PC a été le bus ISA que l'on trouve encore aujourd'hui sur toutes les cartes mères. Disposant d'abord d'une largeur de transfert de 8 bits, il a vite évolué en 16 bits dans sa version AT. Avec une fréquence de 8 Mhz, le bus ISA a un débit très limité de quelques Mega-octets par seconde maximum. Il se réserve donc à des périphériques peu gourmands comme une carte son ou une carte joystick. Force est de constater qu'il est de moins en moins utilisé et qu'il sera amené à disparaître. Il ne dispose de plus d'aucune " intelligence " comme par exemple le contrôle des ressources telles qu'IRQ ou DMA. De plus, avec l'apparition de processeurs comme les 486, des besoins de puissance en matière de graphismes ou d'entrée/sortie se firent sentir.


Le bus ISA ne pouvant offrir le débit suffisant, un consortium de constructeurs proposa une nouvelle norme, le VESA Local Bus. Auparavant, IBM avait développé le bus MCA qui présentait de nombreux avantages comme une largeur de 32 bits et un contrôle d'identification des cartes mais il n'a pas su s'imposer en particulier parce qu'il était incompatible avec les cartes ISA. Le bus EISA aux caractéristiques similaires (et compatible ISA) a connu une carrière à peine plus glorieuse mais a rempli son rôle dans de nombreuses configurations serveur pendant quelques années. Mais c'est le VESA Local Bus qui a véritablement amorcé un tournant dans le choix du bus d'extension. Il n'a toutefois pas eu une carrière très longue car il a rencontré de nombreux problèmes de compatibilité générant des bugs avec l'arrivée de processeurs à la fréquence externe rapide. C'est encore une fois Intel qui a su imposer sa solution avec le PCI.


Le bus PCI dispose de caractéristiques somme toute assez proche du VLB. Il a une largeur de 32 bits et une fréquence de 33 Mhz, ce qui lui confère un débit maximal théorique de 133 MO/s.


Il dispose également d'une intelligence de contrôle dans son électronique qui autorise un véritable plug & play, c'est-à-dire une gestion automatisée des ressources telles qu'IRQ ou DMA en conjonction avec le bios.


4.3. L'évolution prévisible des bus


A l'heure où vous lirez ces lignes, l'arrivée du chipset LX signalera également l'avènement d'un nouveau bus dans l'univers PC, événement plutôt rare et très attendu. Réservé exclusivement aux cartes graphiques, le bus AGP (Advanced Graphic Port) est cadencé à 66 ou 133 Mhz. Il offre un débit de plus de 500 Mo/s à comparer aux 133 Mo/s du bus PCI. Il se présente sous la forme d'un unique connecteur placé à côté des connecteurs PCI qu'il ne remplace pas.


Tous les constructeurs de cartes graphiques ont dans leurs cartons des versions adaptées au bus AGP de leurs produits existants ou de nouvelles cartes. C'est du côté de la 3D, qu'elle soit ludique ou professionnelle, et de la vidéo plein écran que viendront sans doute des innovations étonnantes dans l'avenir. L'AGP autorise un accès direct et très rapide de la carte graphique vers la mémoire traditionnelle. Les textures qui se sentent peu à l'aise dans les 2 Mo de mémoire qui leur sont généralement réservés sur les cartes graphiques bénéficieront ainsi de bien plus d'espace. Les gains impressionnants en puissance des puces 3D à l'heure actuelle ne pourront que profiter d'un tel gain dans les débits de données graphiques.





Cet article est paru dans un magazine connu, malheureusement nous en avons perdu sa source; si l'auteur se reconnaît qu'il nous contacte afin de pouvoir le citer et afin de ne pas être accusé de vol, plagiat ou autres. Merci



(HTML STUDIO v5.1.40)
Mis à jour le 26.11.97 à 11:52
Par SCS'in (c) Sch.
Index Composants Page précédente